Peut-on avoir la classe avec un maillot de foot ?

L’été est là. Les températures chaudes, en principe, également. Et les styles vestimentaires douteux qui vont avec aussi. Pas question de débattre du combo chaussettes – sandalettes ici. Mais plutôt du port de maillots de football en-dehors des stades. Alors, classe ou ringard ? Tentative de réponse en 8 points.

1. Bien gérer son budget.

Tout d’abord, il y a la question du maillot à proprement parlé. Vous connaissez mon point de vue sur les répliquas à deux balles ou les t-shirt de sponsors alcoolisés en tous genres. Dès lors, il me semble important de bien choisir la qualité de son maillot, si on veut pouvoir se balader en ville avec. Et qui dit qualité dit… montant important. Taper 50 euros – minimum – dans une vareuse de sport, il faut avoir envie, déjà. Mais surtout les moyens. Les équipes de foot sont spécialisées dans le vol légal à grande échelle…

Alors, réfléchissez bien, avant de craquer: est-ce qu’il va servir ? Est-ce que j’aurai le swag ? Ne va-t-il pas trainer dans le fond de mon armoire 364 jours par an ? Que pourrais-je faire de mieux avec 50 boules ? N’aurais-je pas l’air trop con avec mon maillot flambant neuf et mes vieilles chaussures trouées qui ont déjà fait trois étés ? C’est quoi ce tas de factures qui traîne sur mon bureau depuis un mois ? Au fait, j’ai encore de l’essence ?

Beaucoup de questions pour éviter le piège d’un achat compulsif. Au pire, confier votre carte de banque à votre femme. Elle vous aidera à vous retenir.

LE CONSEIL GRATUIT : Faites-vous offrir le maillot de vos rêves par votre chérie. Ça coute moins cher, et vous avez l’excuse du « c’est un cadeau de ma femme » quand vous le portez.

2. Quel maillot choisir ?

Une fois le budget débloqué et que vous êtes bien décidé sur l’achat d’une vareuse, il s’agit de ne pas se planter. Bien entendu, le maillot que vous voulez porter sur les épaules, c’est celui d’une équipe qui vous fait kiffer. Et ça, en principe, ça ne se choisit pas. Sauf chez certains. Et encore faut-il que le maillot de cette équipe-chouchou ait de la gueule. Ce qui n’est pas toujours le cas. Dès lors, attendez la bonne année. Le bon design. Ou acheter le maillot une fois qu’il est mythique. Comme après un titre historique. Une Ligue des Champions. Une Coupe du Monde. Ou une D1 belge après 25 ans d’abstinence, par exemple.

Attention toutefois à la ringardise, parfois trop courante. Un maillot du Standard fait vite « baraki« . Un du PSG « footix ». Porter les maillots de deux clubs rivaux fait généralement bien con aussi. Idem pour le maillot d’un récent champion, surtout si vous ne vous êtes jamais affiché avant avec une vareuse de foot…

Je recommande donc chaudement de privilégier les maillots esthétiquement réussis. De préférence de clubs prestigieux, historiques et encore – relativement – tendance. Le tout en restant un choix du cœur. Respectez ces trois éléments, c’est recette quasiment assurée !

Perso, j’ai déjà fait le mien…

LE CONSEIL GRATUIT: Le maillot rare d’un club moins connu/populaire, ou venu d’une contrée lointaine, a aussi son petit succès (mais n’allez pas jusqu’à porter celui de votre petite équipe de P3, hein).

3. Attention aux détails !

Portez un maillot de football fait vite de vous un homme sandwich. Pensez-bien aussi que suivant ce que vous avez sur les épaules, vous pouvez devenir une affiche publicitaire pour des voitures, des opérateurs téléphoniques, des banques ou des compagnies aériennes. Et ces pubs peuvent vous faire passer pour un con suivant vos propres convictions ou philosophes… « Dis donc Jean-Michel, t’es végétarien et tu fais la promotion du jambon braisé ? Ha ha ha ! ».

Et évidemment, évitez les flocages ringards (voir tous les flocages, en fait), qui font de vous un fan-boy amoureux de son joueur préféré. Sauf si vous avez 8 ans, ou si c’est le joueur qui vous a offert son maillot, vous aurez très souvent l’air con avec un nom dans le dos. « Mais, mais, mais, c’est mon joueur préférééééééé… ». T’AS QUEL ÂGE PUTAIN ?

Bref, les flocages, c’est de préférence pour les joueurs, et pas pour les supporters. On supporte un club, une équipe, pas juste un pion. Compris, la #TeamCR7 ?

LE CONSEIL GRATUIT: Le flocage type « Gégé 69 », c’est définitivement interdit. Ne cherchez pas.

4. Où est-il classe de porter un maillot ?

Les lieux pour porter, avec élégance, un maillot de football sont aussi très importants. Autant déjà vous prévenir: ce n’est pas le meilleur moyen pour emballer de la gonzesse. Laisse donc ta vareuse préférée chez toi quand tu sors en soirée, dans un bar, ou en boite. Il en va de même pour les évènements importants: maillots interdits aux anniversaires, aux mariages, et même aux enterrements. Sauf s’il s’agit de la dernière volonté du défunt, hein.

« Mais alors Jamy, je peux le mettre où, mon maillot ? » Dans des lieux relativement tranquilles, où les marcels, les pantalons 3/4 et les tongs sont également tolérés. A la plage, en terrasse, au parc, au lac, ou pour un barbecue privé entre potes, par exemple. Il en va logiquement de même pour les centres sportifs ou terrains synthétique en tous genres, évidemment. Personne ne t’y fera les grands yeux, promis (sauf si tu ne respectes pas une autre règle).

Et forcément, quand on parle de lieu, il y a également l’aspect « maillot de foot d’un club rival à la ville où je me trouve ». Par exemple: un maillot d’Anderlecht à Liège, de Barcelone à Madrid, de Manchester à Liverpool, de Dortmund à Munich, etc. Faire le malin, c’est bien. Mais attention à votre propre sécurité quand même.

A noter: un maillot de foot est un vêtement « relax ». C’est donc bien vu le week-end, en congé, en vacances. Pas sûr, par contre, que ce soit adéquat au boulot…

LE CONSEIL GRATUIT: afficher les couleurs de son équipe nationale/fétiche lors de séjours à l’étranger est une bonne idée. Cela peut créer des rencontres très sympathiques.

5. Et quand ?

Il y a deux périodes distinctes dans une année footballistique: la période sans foot, et la période avec foot. Jusque-là, c’était facile, hein ?

Pour la première, il est assez simple et courant de porter son maillot préféré sans trop de risque (à condition de suivre le mercato). Pas question d’overdose de foot, d’en faire de trop, mais juste d’être à l’aise. Par contre, attention danger pour les mois « foot » !

Pour bien porter sa vareuse, il faut être au fait de l’actualité. Il est parfois difficile d’afficher fièrement ses couleurs. C’est quand même mieux vu de se montrer quand on gagne, après une belle prestation, un titre ou un trophée, qu’après une déconvenue. Ou au contraire, montrer qu’on reste supporter de son équipe après une déception est une preuve de vaillance et de courage. Preux supporters que vous êtes.

Les jours de match, évidemment, tout est permis. Chez des potes, sur un écran géant, au café, etc. Sauf si vous enfilez un maillot qui n’a rien avoir avec le match en question…

LE CONSEIL GRATUIT: Attention à la footixerie, en enfilant votre vareuse après chaque victoire, et en la laissant à la maison après chaque défaite…

6. Un maillot ne se porte pas n’importe comment.

Comme l’expression le dit bien: « Chausser maillot à sa panse ». Autrement dit, on n’est pas obligé d’avoir le corps de Brad Pitt pour pouvoir enfiler une vareuse de foot. Cependant, attention quand même à la mise en valeur de vos attributs. Un maillot trop petit pour un ventre trop important, et c’est la catastrophe. Un maillot trop grand pour une carrure trop frêle, c’est la même chose. Choisissez la bonne taille, donc !

N’en oublions pour les dames et cette remarque qui peut servir: un maillot de foot bien porté peut être terrible sexy. Noté ?

Et n’oublier JAMAIS: un maillot de foot est un vêtement de… sport. Donc si vous n’avez jamais fait plus de deux foulées d’affilée, si votre maillot ne vous sert qu’à boire des bières en bouffant votre hamburger au stade, avant d’enchaîner par un demi-paquet de clopes, autant porter un marcel.

PS: je ne dis pas que les gens bedonnant ne peuvent pas porter de maillot de foot – étant moi-même dans cette catégorie – mais soyez judicieux sur la forme.

LE CONSEIL GRATUIT: le maillot rentré dans le pantalon, les manches retroussées, les trous, les taches ou les flocages qui se décollent, les associations dégueulasses maillot – short 3/4: c’est non.

7. Et pas avec n’importe qui !

Se balader avec un maillot de football, cela peut être aussi gênant… pour celui ou celle qui vous accompagne. L’expression dit bien qu’on « choisit ses amis, pas les vareuses qu’ils portent », non ? Alors, soyez sympas, éviter d’embarrasser vos proches avec vos choix vestimentaires discutables et contestables. Merci pour eux.

Pour se balade en rue avec sa copine, sa mère ou sa grand-mère, évitez les maillots de foot. Et réservez les plutôt pour les moments entre potes. Surtout si d’autres ont fait le même choix que vous. C’est nettement plus classe, et beaucoup plus sympa.

Dites oui à la bromance

Et comme je l’ai dit plus haut: évitez les maillots de foot pour les rendez-vous galants. Ça ne marche pas. Mais pas du tout. On peut même le ranger dans la catégorie « tue-l-amour ».

LE CONSEIL GRATUIT: En cas de sortie entre amis, synchroniser-vous, comme des filles au moment de choisir leur robe pour une soirée.

8. Quel est votre but en portant cette vareuse ?

Enfin, last but not least, porter une vareuse de foot dans la rue a TOUJOURS une raison. Ce n’est pas un t-shirt ou une chemise, merde. Derrière tout cela, il y a un message.

« Mon équipe a gagné, il faut que je montre à tout le monde que je suis supporter », pourquoi pas.
« Malgré la défaite, je reste supporter », d’accord.
« Je vais voir du monde, je veux leur montrer que j’aime trop cette équipe », passable.
« C’est mon maillot préféré de mon équipe préférée, tout simplement », OK.
« Je suis riche je peux acheter un maillot de foot gna gna gna », bof.

Soyez juste bien conscients que tous les gens qui vont vous scruter dans la rue vont se poser la question du but de cet affichage. Alors choisissez bien votre message et surtout, assumez-le. Les supporters de l’équipe rivale n’attend qu’une chose, vous critiquer et se moquer. AUX ARMES, bordel.

LE CONSEIL GRATUIT: c’est bien aussi, parfois, de juste vouloir avoir la classe. Sans chercher à faire le malin ou à provoquer.

CONCLUSION

La réponse à la question initiale est donc: oui, mais.

C’était Bastien, bloggeur mi-foot mi-mode, à vous les studios.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s