[Lettre ouverte] Axel Witsel: le Yin et le Yuan.

Axel Witsel va signer en Chinese Super League. Une claque. Une déception. Pour tous ceux qui croyaient encore en lui. Et au football. Ce joueur tellement doué mérite bien mieux que ça. Mais comme souvent dans ce sport, c’est le fric qui a gagné. J’ai quelques mots à te dire, Axel, si tu as deux minutes avant d’aller chez ton banquier…

Alors voilà, c’est quasiment fait, tu te casses en Chine, Axel. Putain, ça fait mal la gueule quand même. Désolé, mais non, jamais je ne t’avais imaginé avec un maillot de Chinese Super (!) League. Au pire, avec celui de la Juventus. Au mieux avec celui de Liverpool ou de Dortmund. Voir ceux du Real ou du Barça, pour le prestige. Ça, ça aurait été classe.

Personne ne doit se cacher, toi le dernier: ce départ, c’est uniquement celui du pognon. Comme si en Russie – déjà un choix monétaire, soi-dit en passant – tu n’étais déjà pas servi à ce niveau. Alors oui, un salaire comme ça, ça se refuse difficilement. Surtout quand on est plus un homme d’affaire qu’un joueur de football.

Parce que joueur de foot, c’est ton métier, Axel. C’est ça, ton truc. C’est gagner des matches, marquer des buts, soulever des trophées, porter des vareuses prestigieuses. Tu l’as oublié, peut-être ? Cette signature en Chine, c’est du gâchis à ton âge, tout simplement. Ton talent mérite tellement mieux…

Tu vas gagner de l’argent, très bien. Tu vas mettre ta famille « à l’abri » – comme si elle ne l’était déjà pas – très bien. Mais sache qu’après ta carrière, ce qu’on ira voir sur ta page Wikipedia, c’est ton palmarès, pas ton compte en banque. Et là, mon vieux, ça ne sera pas brillant, du coup. J’espère que ton argent te consolera de ne pas avoir eu la carrière dont tu rêvais étant enfant.

Tu aurais pu gagner des millions – en plus de ceux que tu as déjà – en signant ailleurs, dans un grand championnat. Tu aurais pu devenir un crack, un tout grand d’Europe. A 28 ans seulement, tu arrives au pic de ta carrière. Te voir jouer avec le maillot de la Juve – ou un autre, qu’importe – aurait fait kiffer tes plus fervents supporters. Mais non, toi, tu choisis la nouvelle destination dégoutante pour les footeux (après le Qatar ou les Émirats): la Chine.

Et puis, ta carrière chez les Diables, parlons-en. Enfin, ce qu’il va en rester. Car en signant en Chine, tu peux clairement faire une croix dessus. Pendant que toi, tu vas te la couler douce à faire du tourisme dans un championnat de troisième zone – mais avec tout ton fric – tes concurrents que sont Nainggolan, Defour, Fellaini, Dembélé ou encore les jeunes Tielemans et Dendoncker, eux, vont évoluer dans les plus grands championnats et continuer à s’améliorer.

Pendant que toi, tu vas te faire chier à affronter des équipes encore moins fortes que celles de JPL – c’est dire ! – tes coéquipiers et copains te raconteront comment, avec les maillots de Manchester United, Liverpool, l’Atletico Madrid, Naples ou encore la Roma, ils gagnent des trophées et évoluent dans les plus grandes compétitions. Tout en gagnant bien leur vie, en plus.

Notre équipe nationale, tu l’abandonnes. Et la question n’est pas de savoir ce qu’elle va devenir sans toi – sans, je ne me fais pas de souci – mais ce que toi, tu vas devenir sans elle. Tu étais un modèle dans ce groupe des Diables. Mais désormais, tu en es la risée. Avant de ne devenir qu’un souvenir.

Ta carrière, tes fans, tes ambitions, tes rêves de gosse, ta soif de victoire ont, semble-t-il, à tes yeux, moins d’importance que ton salaire. Inutile, dès lors, de parler de ton amour propre. J’espère que ton « parachute doré » t’aidera pour ta rapide chute dans l’oubli.

Alors voilà Axel, depuis le début de ta carrière, je t’ai toujours apprécié. Dans les bons comme dans les mauvais moments. Même ton départ pour la Russie ne m’avait pas fait changer d’avis à ton sujet. Tu m’as fait kiffer durant tes débuts au Standard. J’ai aimé te voir progresser avec la vareuse belge. Tu représentais le football que j’aimais. Désormais, tu représentes le football qui me dégoûte.

A partir d’aujourd’hui, tu n’es plus, pour moi, le petit gars de chez nous, qui a grandi dans les quartiers de Liège, un gars simple avec la tête sur les épaules. Tu n’es plus qu’un businessman accompli, dont le but n’est que de se faire du pognon, entouré par des gens qui ne veulent que leur part du gâteau. Quitte à te détruire ta carrière sportive.

Amuse-toi bien à compter tes billets, Axel. Nous, on retourne jouer au foot.

Publicités

2 réflexions sur “[Lettre ouverte] Axel Witsel: le Yin et le Yuan.

  1. Salut, j’ai moi-même été déçu par son choix, car il est sans doute l’un des meilleurs milieu de terrain belges actuellement. En passant, j’ai vu, sur cette appli de foot : https://itunes.apple.com/fr/app/clicnscores-r%C3%A9sultats-sportifs-en-direct-infos-matches/id929313054?mt=8 , qu’il avait marqué un but somptueux pour son deuxième match avec le club. Cependant, je me demande si cela lui suffira d’amuser la galerie. Le championnat chinois est bien trop faible pour un joueur de son niveau. D’ailleurs, le constat est le même pour Hulk et Oscar.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s