Non, le Standard n’a pas (encore) touché le fond.

Dernier. Seizième. Lanterne rouge. Le Standard y est, enfin. Après des semaines à tourner au tour de cette place peu enviable. Tout le monde est d’accord: les Rouches touchent actuellement le fond. Pourtant, on est persuadé qu’ils peuvent encore faire mieux…

Le Standard pourrait jouer les Playoffs 3. Heureusement, cette partie de la compétition n’existe plus.

Seuls trois entraîneurs ont déjà été à la barre cette saison. Heureusement qu’Emilio (ou Yannick je ne sais plus) Ferrera a un bilan respectable.

Réginal Goreux vient juste d’arriver. Le club est sauvé. Lui, moins.

On parle plus du Standard depuis qu’il est dernier que quand il est dans le ventre mou. Et « qu’on parle de toi, en bien, ou en mal, bla bla bla bla bla »

Le Standard n’a pas raté trois penalties en un seul match, LUI. Ça, c’est vraiment la honte. Hé hé hé.

Même dans la galère la plus complète, le Standard arrive à lancer des jeunes joueurs à qui on promet déjà le meilleur. Et Tetteh content.

Image trompeuse: non, le Standard ne s'envole pas. Il s'enterre.

Image trompeuse: non, le Standard ne s’envole pas. Il s’enterre.

Encore heureux que les supporters ne se souviennent pas trop des équipes qui ont glané deux titres en 2008 et 2009. La comparaison serait douloureuse.

La saison n’est pas ratée tant que le Standard n’a pas perdu contre Anderlecht. Elle pourrait même être réussie dans 3 semaines !

L’attaque du Standard se porte bien, avec ses 12 buts. Si Courtrai arrive à être 7e avec seulement 9 buts pour, je ne vois pas ce qui va priver les Rouches des PO1.

Heureusement que Duchâtelet est parti. Avec lui, le Standard serait peut-être 17e.

Le Standard pourrait avoir la plus mauvaise défense du championnat. Mais, ouf, Waasland-Beveren aussi a encaissé 25 buts. Soulagement.

Bruno Venanzi a promis un titre tous les deux ans. Il n’a pas précisé dans quelle division. Donc, faisons-lui confiance.

(Par contre si on n’est pas champion l’an prochain devant Tubize et le Cercle de Bruges on casse tout !)

En étant dernier, le Standard a désormais l’avantage de pouvoir regarder devant lui, et non derrière. Ce que peu d’équipes peuvent se permettre, quand même.

Et puis, les gens peuvent faire la blague « lanterne rouche ». Si jamais vous ne l’aviez pas encore lu ou entendu (ce qui m’étonnerait), c’est fait.

"C'est par là qu'on va ?

« C’est par là qu’on va ?

L’objectif, cette année, c’est la Coupe d’Europe de Belgique.

Être dernier d’un championnat Gand est le tenant du titre, où Ostende est en tête et où Courtrai a la meilleure défense, cela ne veut de toute manière pas dire grand-chose.

« C’est à la fin du bal qu’on paye les artistes. » Si artiste il y a.

De toute manière, le Standard ne peut faire pire. Donc, il y a de l’espoir. Un peu.

Le Standard enchaine certes les défaites. Mais uniquement contre des équipes mieux classées. Il n’y a pas de honte à ça.

Les billets de matches ne sont pas encore remboursables par votre mutuelle. Patientez un petit peu.

Au moins, le challenge proposé par le club à Football Manager est de taille.

Voyons le positif: plus les victoires sont rares, plus elles sont précieuses. Et savoureuses. Ah, ce succès 1-0 contre Waasland-Beveren du mois d’août…

La dernière fois que le Standard s’est retrouvé lanterne rouge après 11 journées, c’était il y a 64 ans. Nous vivons donc un moment historique. Profitons.

Et perdre à la maison contre Westerlo, une première. Ce Standard-là est en train d’écrire l’histoire, mes amis !

Le Standard peut toujours compter sur ses fidèles supporters. Ceux-ci semblent, cette saison, immunisés aux défaites.

Et puis, si Céline Dion le dit…

Désormais, les joueurs vont payer pour ne pas jouer de match avec le Standard. Par contre, les supporters, eux, doivent bien continuer à payer pour voir ça.

De toute manière, la saison débute en mars, lors des Playoffs 1. Patience donc.

Heureusement, les joueurs ont déjà la tête au prochain match, à Charleroi. Jusqu’à ce qu’ils soient menés par les Zèbres. Et qu’ils songent déjà au match suivant, face à Malines. Et ainsi de suite.

Le Standard aligne Mohammed Yattara à la pointe de l’attaque. Cela pourrait être pire: le club pourrait titulariser un poney, une huitre ou un essuie-glace à la place.

872694b2ab50601615cbad2bc50d98d6-1445116218

En place les gars !

Sunderland, Bologne, Grenade, Augsburg, Ajaccio et De Graafschap. Cette belle et grande famille des bons derniers.

Heureusement, même vos collègues et amis mauves commencent à se lasser de cette situation.

Toujours dans la lignée des moments historiques, le Standard ne cracherait pas sur le premier titre de la nouvelle D2 à 8 de la saison prochaine. Le prestige, ma gueule.

Le club n’est « qu’à » 15 points de la tête. Et 9 de la 6e place. Respectivement cinq et trois victoires, donc. Qu’est-ce que c’est, sur une saison, hein ?

Le Standard peut respirer: il faut aller à la deuxième page pour trouver une trace des Rouches en cherchant « touche le fond » sur Google. True story.

Au moins, il est plus simple d’élire « l’homme du match » sur le site du club: « Aucune des réponses ci-dessus ».

Désormais, chaque but marqué et chaque point pris seront considérés comme une bonne opération.

Et puis chaque match est un match de Coupe, et on prend match par match, évidemment.

Puis bon, les arbitres aussi, hein…

On se rassure: le Standard ne devrait plus perdre avant dimanche. Ouf.

Comment voulez-vous que les joueurs touchent le fond alors qu’ils ont déjà du mal à toucher le ballon ?

Comme beaucoup, critiqué, Yohann Thuram pourrait pourtant faire encore pire. Il pourrait s’appeler Kawashima.

Siffle-moi si tu peux.

Siffle-moi si tu peux.

Beaucoup d’équipes mal en point aimeraient affronter le Standard en amical, afin de redonner confiance à leurs joueurs.

Stéphane Pauwels n’a pas encore annoncé que le Standard sera l’équipe du second tour. Ouf, il reste de l’espoir.

A force de laisser des points à toutes les équipes, le Standard sera bientôt considéré comme le C.P.A.S. de la Jupiler Pro League.

Les recruteurs ne se pressent plus pour venir superviser des joueurs du Standard. Au moins, les supporters ne risquent pas de voir s’envoler leurs joueurs favoris prochainement.

En cas de succès, le Standard ferait un sacré bon au classement. Ce qui ne serait pas le cas d’Ostende, par exemple.

Non, non, non et non, le Standard ne devait pas faire le forcing pour ce traitre d’Ezekiel. D’ailleurs cette chèvre a encore moins marqué que Santini, Emond, Tetteh ou même Faty cette saison. C’est dire.

Être européen ou même champion après avoir été bon dernier, avouez que ça aurait de la gueule, hein.

Il reste encore 19 journées à perdre. Enfin, à jouer, quoi. Tout est possible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s