Pourquoi Anderlecht (ne) sera (pas) champion en 2016.

Le championnat repris, le mercato approchant doucement de la fin, il est temps de déjà faire nos prévisions de la future saison. Qui sera champion ? Et qui ne le sera pas. Favori par favori, on va y méditer. Débutons par Anderlecht, l’habituel favori à sa propre succession. Sauf que là…

Anderlecht sera champion cette saison…

…Parce que c’est Anderlecht. Et après une saison sans trophée, les Mauves ont faim. La culture de la victoire, la vraie.

…Parce que le recrutement n’est pas mauvais jusqu’ici: Obradovic, Ezekiel, Okaka, Hassan, Mbodji. Des valeurs sûres, ou presque. Avant… Boussoufa ?

…Puis tu as le retour de Guillaume Gillet qui, l’air de rien, peut vite devenir indispensable. S’il reste, quoi.

…Avec ses rentrées d’argent (Mitrovic, Mbemba et sans doute Praet), Anderlecht en a encore sous le pied. Et risque sans doute de faire un ou deux gros coups d’ici la fin du mercato. Comme toujours.

c0505602-2cab-11e5-96ea-98e5cc2bbabf_web_scale_0.274223_0.274223__

« Tu les vois mes millions ? »

…Parce que les Mauves sont engagés cette saison en Europa League. Et perdront moins d’énergie qu’en C1 la saison passée. En principe.

…Parce que Gand ne va pas faire le coup deux saisons de suite, hein.

…Avec Proto, Deschacht, Gillet, Praet, Defour, Tielemans, Dendoncker, Vanden Borre et j’en passe, tu as une belle Belgian Connexion à Anderlecht. Ça fait du bien.

…Parce que Rolando et Marko Marin, aka le Messi allemand (!) ne sont plus là.

…Parce que la concurrence fait-elle vraiment peur ? Poser la question…

…Parce qu’Olivier Deschacht. Voilà, c’est tout.

Un Brésilien déguisé en Norvégien.

Anderlecht ne sera pas champion cette saison…

…Parce que tu ne perds pas Mitrovic, Mbemba et peut-être Praet aussi facilement. Faut pas déconner non plus.

…Dans le sens des arrivées, on ne sait pas vraiment ce que valent Okaka et Hassan, en fait. En espérant que ça soit mieux que ça…

…Oui, puis il y a le cas Imoh Ezekiel. Peut-il s’imposer à Anderlecht ? Dans un autre système de jeu que le 4-4-2 du Standard ? Ou Hasi changera-t-il carrément son système pour le Nigérian ? Beaucoup de question pour un seul homme.

Les copains d'abord.

Les copains d’abord.

…L’an dernier, dans les matches difficiles, tu avais toujours un pied ou une tête de Mitrovic pour venir de débloquer une situation ou sauver un match. Qui peut le faire, maintenant, hein ? Sylla, Alvarez ou Conte, peut-être ?

…Parce que Gand semble toujours aussi costaud, Bruges semble s’être renforcé, et le Standard peut toujours surprendre. Les Mauves ne sont pas « Seuls au monde ».

…Parce que Hasi ne fait plus l’unanimité, après une saison décevante l’an dernier. Une série de mauvais résultats pourraient lui coûter cher.

…Parce qu’Anderlecht, l’an dernier, n’a pas été brillant lors de ses tops matches. Peut-il relever la tête cette saison ? Esquisse de réponse avec le nul face à Gand de ce week-end…

…Parce que Proto, Defour et Vanden Borre restent sur une saison mitigée. Que Suarez revient à peine de blessure. Que Nsakala, Nuytinck, Conte, Sylla, Acheampong ou Heylen n’ont encore jamais impressionné. Ça fait beaucoup.

…Comment gérer au mieux les situations compliquées de Dennis Praet et Guillaume Gillet ? Poser la question, c’est tout sauf y répondre.

"Je t'aime, moi non plus"

« Je t’aime, moi non plus »

…Parce qu’il est plus difficile d’attirer des « gros noms », ou de garder les siens, sans jouer la Ligue des Champions, hein ? Standard et Bruges like this.

Le fil de la saison:

Après un début de saison poussif, Anderlecht trouve son rythme de croisière… en Playoffs. Comme toujours, donc. Boostés par la forme d’un Steven Defour retrouvé, d’un Olivier « Benjamin Button » Deschacht toujours aussi flamboyant et par la révélation de la saison, Aaron Leya Iseka, le petit frère de qui vous savez, rappelé de prêt de Mouscron après 15 buts en 13 matches. Et pour remplacer Ezekiel, parti vers d’autres cieux après l’obtention en un temps record de son passeport belge. Et un petit but à son compteur, au passage.

Anderlecht décroche le sacre au nez et à la barbe du Club de Bruges, après une courte victoire 1-0 dans un Stade Constant Vanden Stock en ébullition (tout est relatif). Surtout après le but victorieux d’Olivier Deschacht des 40 mètres à la 89e, offrant ainsi un 34e sacre aux siens. Le 8e pour El Blondinet. Bruges comptait pourtant 10 points d’avance en mars 2016… L’histoire sans fin in real life.

#GoFor34 peut enfin exploser. Le Grand Jojo est de nouveau à la mode: Olé, olé olé olé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s