Merci, Roland Duchâtelet !

La nouvelle a eu son effet, hier. Roland Duchâtelet quitte le Standard, qu’il revend entièrement à son vice, Bruno Venanzi. « Enfin ! » crient les supporters des Rouches, contents d’être débarrassés de ce « clown ». Avant de le laisser filer, il est temps de le remercier. Pourquoi ? Pour tout ce qu’il a fait, pardi !

Merci pour ces quatre années et un jour de franche rigolade.

Merci d’avoir essayé, au moins.

Merci de nous avoir donné, à tous, une leçon d’affaire et d’investissement.

Merci pour ces +/- 50 transferts entrants en 8 mercatos, dont certains ont marqué les esprits, comme Seijas, Buzaglo, Ajdarevic, Fryers, Nagai, Ben Haïm ou Watt.

baf472977764f61f0906df8ec78534c5-1342076907

Légende de Sclessin.

Mais merci quand même pour Arslanagic, Mpoku, Vainqueur, Ezekiel, De Camargo, Carcela, Trebel et même Legear. Si, si.

Merci aussi pour ces 6 entraîneurs en 4 ans: Riga (2x), Jans, Rednic, Luzon, Vukomanovic, Muslin.

Merci d’avoir fait l’unanimité auprès des supporters.

Merci d’avoir rendu nos parties de Football Manager particulièrement difficiles ces dernières années.

Merci de nous avoir fait découvrir le football japonais, qui aura laissé une trace indélébile en Jupiler Pro League.

Merci de rendre le club aux supporters. Enfin, à un supporter. Pour l’instant. « Rendons à César… »

Merci pour le buzz #DirigeCommeDuchâtelet, et les tranches de rire qui en ont découlé.

20141214 - LIEGE, BELGIUM: Standard's chairman Roland Duchatelet pictured during the Jupiler Pro League match between Standard de Liege and Club Brugge, in Liege, Sunday 14 December 2014, on the ninetienth day of the Belgian soccer championship. BELGA PHOTO NICOLAS LAMBERT

« De rien ! Hé hé ! »

Merci pour avoir donné une excuse aux supporters du Standard quant aux différents échecs de leur équipe: « oui mais tu sais, un club dirigé par Duchâtelet ne peut pas faire de miracle ».

Merci d’avoir inventé un nouveau concept: le Monopoly du football européen.

Merci d’avoir tout cassé, afin de mieux reconstruire. Enfin, on l’espère.

Merci de la part de Kiki L’innocent pour la grande aide apportée à ses chroniques radios et TV. A charge de revanche, me souffle-t-il à l’oreille.

Merci d’avoir prouvé par A + B que diriger une entreprise est loin d’être la même chose que diriger un club de foot.

Merci de nous avoir fait découvrir le personnage de Guy Luzon. Un très bon acteur, vraiment. Le François L’Embrouille israélien.

"Tu ne me vois pas ? Tu ne me vois pas ?"

« Tu ne me vois pas ? Tu ne me vois pas ? »

Merci d’avoir débarrassé le Standard de 20 millions de dividendes en trop. Quel service rendu.

Merci aussi d’avoir fait découvrir à la terre entière qu’à 75 ans, on décline et on ne profite plus de la vie. C’est Le Grand Jojo et Annie Cordy qui vont être contents.

Et merci de nous avoir offert ce décompte de semaines, donc. Il m’en reste 2.444, personnellement. Et vous ?

Merci d’avoir libéré Laurent Ciman de ses obligations afin d’aller vivre à Montréal pour les bienfaits de sa famille. Ça, c’était beau.

Merci de ne pas avoir cédé le club à n’importe qui, à n’importe quel moment, au final.

Merci de souhaiter « good luck » aux supporters de Charlton de notre part.

Merci d’avoir toujours eu une porte ouverte pour vos supporters. Jamais le dernier pour offrir le café, Duduche.

Merci d’avoir confirmé l’expression « l’argent ne fait pas le bonheur ».

Merci d’avoir toujours choisi le bon moment pour virer un coach. Comme Rednic, au lendemain d’un 7-0 contre Gand et d’une qualification pour l’Europa League. Ou Vukomanovic, après un 28/39 en championnat et un 6/6 contre Anderlecht. Le roi de la surprise !

Merci aussi pour les nombreux employés (à tous niveaux) virés, pour divers raisons. Ou parfois sans raison.

Merci d’avoir quand même marqué l’histoire du club, en étant un des présidents dont on a le plus parlé. Mais pas toujours en bien. Malheureusement.

b1cb5c76-00a5-11e5-80e0-8b8cb0efd1da_web_scale_0.0632378_0.0632378__

« On sort par où ? »

Merci pour la rénovation du stade, quand même.

Merci d’avoir offert à la presse nationale de quoi remplir ses pages pendant 4 ans. Tu vas laisser un vide, de ce point de vue-là.

Merci de passer quand tu veux à Sclessin, voir un match, et payer ton pot de départ aux supporters. Ils y tiennent.

Merci de ne jamais avoir dansé à Liège. En même temps, tu n’y as jamais rien gagné non plus.

Merci d’avoir été à la présidence d’un club de foot ce que Stéphane Pauwels est au journalisme sportif.

Merci aussi d’avoir permis, par tes frasques, la création de ton compte parodique sur Twitter, et qui s’est montré, en général, très drôle.

Merci d’avoir fait croire aux supporters qu’un président, qui possède toutes les parts d’un club, peut démissionner. « Duchâtelet, démission ! », ça va me manquer.

Merci d’avoir fait de Birkir Bjarnason un meilleur transfert qu’Axel Witsel (sic).

Merci d’avoir organisé des visites guidées du stade pour les supporters les plus chauds (ou les plus bêtes ?) du club. Dans le bureau présidentiel, en salle de presse, dans le vestiaire, en tribune présidentiel, sur le parking. Sympa !

Merci de ne pas avoir soutenu les Ultras Infernos quand ceux-ci en avait le plus besoin. Pour une fois qu’ils n’en avaient pas après toi, en plus…

Merci de t’être mis le corps arbitral, de nombreux clubs et agents de joueurs à dos. Ce n’est pas comme si c’était utile d’être en bons termes avec tout le monde dans ce milieu, mais c’est tout comme.

Les copains d'abord...

Les copains d’abord…

Merci d’avoir débarrassé Sclessin de ses nombreux footixs présents depuis les deux titres de 2008 et 2009.

Merci d’avoir re-boosté la vente d’abonnements pour la saison prochaine en 5 minutes.

Merci de m’offrir un peu d’actualité pour mon blog en cette période creuse. T’es mec, Roland !

Merci d’avoir offert un peu de plaisir aux supporters d’Anderlecht, de Bruges, de Charleroi, de Genk, de Gand, et de tous les autres en fait, lors des 4 dernières saisons.

Merci d’avoir permis au Standard de faire partie d’une des plus belle galaxie européenne.

Merci de déjà nous manquer un peu. Ou pas.

Merci d’avoir assuré la pérennité du club en le laissant entre de bonnes mains (on l’espère). Bruno Venanzi, à toi de jouer, mec.

Merci de partir.

Publicités

Une réflexion sur “Merci, Roland Duchâtelet !

  1. Chris dit :

    Je pense très sincèrement que vous êtes complètement à côté de la plaque le concernant. Vous fustigez ses transferts entrants en dénombrant 8 échecs sur + – 50 (d’après vous). Faites donc la même chose avec les autres dirigeants et vous verrez qu’il n’est pas du tout le dernier de la classe. Vous lui reprochez de ne pas avoir soutenu les UI quand ils en avaient besoin? Mais eux l’ont-ils soutenu quand il se faisait menacer physiquement? JAMAIS!!!! De plus, personne n’apporte son soutien à des personnes réclamant son départ. Vous lui reprochez d’avoir viré VUKO? Une preuve de plus de votre mauvaise foi car cette décision n’était pas la sienne mais bien celle de Bruno Venanzi et d’Axel Lawaree. Et comme si cela ne suffisait pas, vous revenez avec cette histoire des 20 millions. Mais enfin, vous ne vous rendez donc pas compte que c’est justement grâce au fait qu’il n’a pas remis ces 20 millions dans les comptes de la S.A. Standard de Liège que Bruno Venanzi a pu acheter le Standard à moindre coût? Mais soit, vous étiez et vous resterez un « anti » comme on dit. Borné, donc sans le moindre esprit critique et sans le moindre recul. Votre article est à l’opposé d’un travail journalistique honnête. Il est plus de l’ordre de la diatribe. Au plaisir de ne jamais plus vous lire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s