Les 11 Diables Rouges de Jupiler Pro League.

Quelle transition entre les Diables Rouges et la Jupiler Pro League, hein ? Proposé via Twitter (voir ci-dessous), j’ai relevé ce challenge ô combien difficile, de ne faire une équipe nationale avec que des joueurs issus de notre propre championnat. Beaucoup de mauve, un peu de rouge et de bleu/noir. Mais un résultat bluffant: ça a de la gueule.

Sivlio Proto (Anderlecht).

On l’aime ou on ne l’aime pas, mais il faut se rendre à l’évidence: Silvio, c’est le meilleur gardien de notre championnat. Et du coup, le meilleur gardien belge du championnat aussi. Logique. Même s’il n’est pas Courtois (qui veut), passer à côté aurait été une connerie. Une débilité. Voir un handicap.

PROTO

Trop peu de concurrence pour lui au pays.

Anthony Vanden Borre (Anderlecht).

La preuve vivante qu’on peut être et avoir été. Tony est dans la forme de sa vie. Mais toujours aussi cool-cool. Profitons-en, avec lui, on ne sait jamais quand ça va s’arrêter.

Anthony Vanden Borre

Wesh wesh… Posey !

Laurent Ciman (Standard).

Cela vous surprend encore ? Lolo, meilleur défenseur central du Standard, voir même du pays. Repris à chaque fois par Marc Wilmots, il n’attend plus qu’une chose: sa chance. Qu’il doit avoir. Qu’il mérite. Go Lolo go ! #TeamLolo #LoloGoudenSchoen.

CIMAN

« Et quoi Laurant, tu as vraiment cru que tu allais jouer contre l’Argentine ? LOL »

Sébastien Dewaest (Charleroi).

De la taille, du muscle, encore un peu de taille, et à nouveau du muscle: et paf, ça a fait des Dewaestic. Du tout Charleroi, c’est lui qui est le plus proche de l’équipe nationale. En en étant encore bien loin, j’en conviens. Mais sait-on jamais, hein. Vu comment les blessures s’accumulent…

DEWAEST

Team Zèbres.

Laurens De Bock (Bruges).

Grand espoir belge à son poste d’arrière-gauche, Laurens (mi Laurent, mi Laurence) tarde à vraiment exploser. Il n’est, actuellement, que le remplaçant du remplaçant au poste de back. Mais ne perdons pas espoir de conserver cet espoir. Vous suivez ?

DE BOCK

Laurens d’Arabie.

Thomas Meunier (Bruges).

Sur ses épaules, il porte toute la province de Luxembourg. La grande et belle en territoire, la triste et pauvre en football. Avec son talent et sa marge de progression encore grande, il peut se faire un trou au back droit (creuse Thomas, creuse!). A condition, comme beaucoup, de monter d’un échelon. Sûr qu’un transfert en Allemagne plairait beaucoup à M. Coupe de l’UEFA.

BELGIUM SOCCER FRIENDLY GAME RED DEVILS ICELAND

Une vareuse qui lui va si bien…

Dennis Praet (Anderlecht).

C’est la grosse hype du moment. Grand espoir, devenu petite déception, redevenue idole. C’est pas beau, ça ? Maintenant, c’est sur la durée qu’il faut voir ce que Dennis (avec deux N, comme grand talent) a dans le pantalon. S’il veut percer, ça passera par un transfert à l’étranger. Bah oui, battre le Cercle et Waasland-Beveren, ça ne fait progresser personne. Dennis, Praet à porter.

BELGIUM SOCCER JPL DAY 3 ANDERLECHT CS CHARLEROI

Dennis Praet à tout, aussi.

Steven Defour (Anderlecht).

Sans doute le joueur de notre championnat qui a le plus de chance de jouer avec les Diables. Pour l’instant, du moins. Car avec la concurrence, avec les éventuelles explosions de plusieurs jeunes et le fait que le mec, à 26 ans, décide de quitter le football pro pour évoluer avec des amateurs…

DEFOUR

L’époque où il avait des fans partout au pays.

Youri Tielemans (Anderlecht).

En parlant d’explosions de jeunes, en voici un qui porte de nombreux espoirs. Quand la précocité fricote avec le talent. Le mec, à 17 ans, est le maître à jouer du club numéro 1 de son pays. Il se chuchote qu’à 12 ans, il aurait eu sa première gonzesse. A 14 ans, il achetait sa première voiture. Et à 15, il amenait ses enfants à l’école. Vous faisiez quoi, vous, à 16 ans ? Lui dirigeait le jeu d’Anderlecht, tranquille.

TIELEMANS

Petit cœur, grand talent.

Paul-José Mpoku (Standard).

Encore un futur ancien jeune qui n’attend qu’une chose: franchir un palier. Si la concurrence est rude à son poste chez les Diables, son talent, sa technique et son coup de patte sur phases arrêtées (<3) jouent en sa faveur. Polo ne tape pas dans le ballon, il le caresse. Il ne marque pas de goal, il fait l’amour aux filets.

MPOKU

Roi du coup-franc.

Ilombé Mboyo (Genk).

Longtemps critiqué et moqué pour ses premières caps chez les Diables, il faut bien se dire qu’on n’a plus grand choses d’autre de bon en attaque dans notre championnat. Batshuayi parti, De Camargo au ralenti et Vossen ayant choisi de faire une croix sur le foot de haut niveau, le choix est donc vite fait. Et par défaut. Vite qu’il explose et qu’il montre qu’il n’est pas que bon à Football Manager, le jeune Schrijvers

MBOYO

Kung-fu fighting.

Banc: Sammy Bossut, Jelle Van Damme, Bjorn Engels, Hannes Vander Bruggen, Hans Vanaken, Benito Raman, Laurent Depoitre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s