Comme un lundi… post-Médiocro/Bofbofo/Decevanto/San-Nivo.

Les semaines se suivent, mais ne se ressemblent décidément pas. Il y a 7 jours, ici même, les supporters du Standard criaient leur haine et leur détresse. Aujourd’hui, c’est la douce euphorie, après un « Clasico » remporté méritoirement. Un « sommet » (oui, j’aime bien les guillemets) qui éclipse tout le reste. Bon, on se le débriefe, vite fait, bien fait, et on va manger. C’est parti !

LE TOP

Le Standard. « Ben ouais. Mais bon. Enfin, quand même. Il n’y a plus qu’à, maintenant. » Difficile de mettre des mots après ce résultat. Bien sûr, les fans rouches sont aux anges. Battre Anderlecht, chez lui, c’est comme sauter la femme de son pire ennemi. Doublement savoureux. Mais des questions se posent quand même. Pourquoi l’équipe n’a pas joué comme ça plus tôt ? Faut-il garder Ivan Vukomanovic comme coach ? Comment va jouer l’équipe lors des prochaines semaines ? On va voir.

Une belle semaine, enfin, grâce à un partage européen de qualité, et la plus belle des victoires possible en championnat. Le Standard savoure.  Les stewards de Sclessin aussi. Ils sont tranquilles pour quelques semaines, en principe. Merci Anderlecht.

3021250003

En mode gros câlin. Comme ce fut rarement le cas cette saison encore…

LE FLOP

Anderlecht. C’est clair, c’est net: le match d’Arsenal était encore dans les têtes. Encore plus que dans les jambes. Jamais, les Mauves n’ont mis la pression qu’ils peuvent mettre. Jamais ils n’ont été dangereux comme ils peuvent l’être. Et ils sont tombés dans le piège tendu par le Standard. Première défaite de la saison. Il fallait bien qu’elle tombe un jour. Mais contre son meilleur ennemi, qui plus est 12e classé et plus mauvaise défense du championnat, c’est râlant. Tu m’étonnes.

LA BONNE NOUVELLE

LA MAUVAISE NOUVELLE

Placer ce match, le même week-end que RealBarcelone et Manchester UnitedChelsea, et en parler comme d’un « choc », c’est humiliant. Surtout quand on s’obstine à le nommer « Clasico ». Alors, aidez-moi à trouver un autre nom pour les rencontres entre Mauves et Rouches qui, souvent, déçoivent. Je propose:

– Le Médiocro,

– Le Bofbofo,

– Le Decevanto,

– Le San-Nivo.

Et vous ?

B05Zu4wCMAAZ0wT.jpg large

Bagarre ? BAGARRE ?

LE TRUC DRÔLE

Les joueurs du Standard qui dédient la victoire à Guy Luzon. Ouais, c’est sympa, c’est beau, c’est touchant, c’est trognongnon. Mais les gars, si vous l’aimiez tant, pourquoi vous ne jouiez pas comme ça avec lui ? Soit vous êtes hypocrites (surtout que beaucoup veulent aussi continuer avec Vuko’), soit il était encore plus nul tactiquement qu’on ne le pensait. Moi, j’ai ma petite idée en tête.

LE TRUC PAS DRÔLE

Les fins de matches anderlechtoises. Mercredi, c’est deux buts dans les arrêts de jeu (ou presque) contre Arsenal. Hier, c’est deux buts dans les 10 dernières minutes. Manque de concentration ? De fraîcheur physique ? Ou mental ? Toujours est-il que le Sporting peut/doit/va faire bien mieux que ça. On le sait d’avance. Besnik, au boulot.

LE JOUEUR AU TOP

Paul-José Mpoku (Standard). Oui, je l’aime bien. Polo, c’est la classe. C’est de l’envie. De la technique. Une patte folle. Et un amour du blason. Polo a brillé, Polo a assuré. Polo, mon plus grand rêve, c’est que moi aussi tu m’enrhumes avec ta roulette. Ou ton crochet. N’importe, mais enrhume-moi, s’il te plait. Polo, putain, <3.

7ce0e70c-5d43-11e4-a60a-b1f23ce8c1b1_web_scale_0.0819448_0.0819448__

« On entend plus chanter les Infernos, on entend plus chanter les Infernos… »

LE JOUEUR PAS AU TOP

Matias Suarez (Anderlecht). Blessé, il a été fantomatique. Et dire qu’on préfère l’aligner dans cet état que de mettre Mitrovic. C’est qu’il y a un sérieux problème, non ? En tout cas, qu’on soit Mauve ou Rouche, c’est toujours triste de voir un artiste de ce calibre rater ses tours et ses cabrioles. Mettez quand même une pièce dans son chapeau, s’il vous plait, pour l’encourager.

LE MATCH DU WEEK-END

Non, ce ne sera pas AnderlechtStandard. Car quand même, le niveau n’y était pas. Le plus beau match du week-end, c’est le derby du nord, BrugesGand. Prends ça, le « Clasico ».

LE TWEET

Celui de Marc Coucke, le fantasque président d’Ostende. Ce mec est un génie. Un vrai. Un pur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s