Les 11 probabilités pour entraîner le Standard.

Guy Luzon devenu Guy Luzoff, le Standard doit se trouver un nouvel entraîneur. Si (presque) aucun nom n’a filtré, des tendances se dessinent doucement. Un ancien ? Un Français ? Un gars d’expérience ? Quelqu’un qui aime ce club ? Quelqu’un qui plait aux supporters ? Voilà les probabilités les plus… probables. Ou presque.

1) La solution interne: Laurent Ciman.

Inévitable, bien entendu. Lolo, c’est l’homme à tout faire à Sclessin. Il joue, il crie, il organise. C’est aussi lui qui s’occupe de la cagnotte après les matches et qui lave les maillots (ceux des Diables également, ceci expliquant cela). Après lui avoir filé les clés du tracteur-tondeuse, pourquoi ne pas lui confier les rênes de l’équipe première ? Joueur-entraîneur: pas un souci pour lui. #TeamLoloForever !

aff6e3ced6432b5af23eb064e3b113b4-1398420580

The man of the situation. Of course !

2) L’aspect « amour du blason »: Kiki L’Innocent.

Les supporters veulent du régional ? Du passionné ? Du gars bien de chez nous ? Du gars qui a l’amour du maillot ? De l’anti-Anderlecht olé olé ? Ben le voilà ! Ce cher Kiki, chroniqueur du lundi à la Tribune, semble assez bien connaître le football que pour convaincre Roland Duchâtelet. Il se chuchoterait même que Kiki emmène avec lui, comme assistant, Gilbert Bodart. Un ancien de la maison avec qui il a quelques affinités.

304ed67c-9810-11e3-bf37-d1b613b9c161_original

Personne ne sait encore quel rôle tiendra Jérôme De Warzée.

3) L’inconnu de service: Frigyes Tuboly.

Un inconnu. Venu de nulle part. Il entraîne des jeunes. Tiens, cela ne vous rappelle rien ? Mais c’est bien sûr!  Ce mec est le Guy Luzon hongrois. Il entraîne actuellement les U19 de son pays. Personne ne le connait chez nous (voir en Europe). Mais Roland, du haut de son incroyable connaissance et culture footballistique, peut dire que Frigyes Tuboly est encore meilleur que Luzon (qui était encore meilleur que Rednic). A ce rythme-là, dans 2 ou 3 entraîneurs, le Standard aura tout simplement le meilleur au monde.

1802977_w2

Vous ne connaissez pas ce coach ? Lui non plus.

4) L’expérience: Gregg Popovich.

Si RD veut un mec d’expérience, capable de remporter des titres, de se faire respecter et aimer tant par ses joueurs que par son stade, le voici. Du haut de ses 65 ans, Popovich ne serait pas contre un nouveau (et dernier) défi dans sa carrière, après presque 20 ans dans son actuelle formation. Seul hic: il est entraîneur… de basket, en NBA, chez les Spurs de San Antonio, pour être complet. Mais bon, cela ne l’empêche pas de connaître mieux le football que Duchatelet ou Luzon.

San Antonio Spurs v Golden State Warriors

Un air de Guy Luzon ?

5) Le retour d’un ancien: Steven Defour.

Le président du Standard a bien entendu les fans. Ce qu’ils veulent, c’est un ancien joueur pour mener à bien la barque. Quelqu’un qui connait Sclessin, qui connait ce public, cette ambiance, cette ferveur. Quelqu’un qui y sera accepté. Et Roland ne se trompe pas: il fait revenir Steven Defour au club, comme joueur-entraîneur. Alors, calmés, les petits gars ? C’était lui ou Luis Manuel Seijas, de toute manière…

steven-defour-celeb-v-everton_1257784

A l’époque où Steven avait des valeurs.

6) La piste française: Didier Deschamps.

Autre piste évoquée dans la presse depuis le départ de Guyguy, la française. Allez savoir pourquoi, mais les coaches de l’hexagone plaisent plutôt bien au président du Matricule 16. Quitte à choisir un entraîneur français, autant prendre le numéro 1 du moment, à savoir le sélectionneur de l’équipe de France. Il a peut-être la clé, Deschamps (hahaha). Et au moins, lui, ne risque pas de se casser les… dents. Il ne reste plus qu’à Roland de craquer le chéquier. Ce qui sera moins évident.

7771591134_didier-deschamps-lors-du-match-france-pays-bas-en-mars-2014

« Oh puté, ils sont chaud heing à Liège. »

7) « Do it yourself »: Roland Duchâtelet.

Finalement, Roland l’a bien compris. Il sera impossible de trouver quelqu’un d’assez compétent à ses yeux. Trop exigeant, mais aussi trop proche de son argent, Roland tranche. Il file au Décathlon le plus proche, s’achète le premier training qu’il voit (merde, il est vert, tant pis) et file sur le terrain. « Les garçons, l’entraîneur, et bien c’est moi désormais. Sortez vos cahiers, nous allons commencer avec des problèmes. ET JE NE VEUX PAS DE JEU DE MOT SUR CE SUJET MERCI. Si j’ai deux euros dans une poche, et 5 dans l’autre… »

c04c1d004b2dac1dd21a24d4aa5a044e-1308825928

Content.

8) Au cœur des orages de la vie: Stéphane Pauwels.

Il est fort, très fort. Le super-trop-médiatique Stéphane Pauwels a réussi à demander à Roland Duchatelet d’organiser une émission spéciale « Les orages de la vie – Spécial entraîneur du Standard ». Plusieurs semaines dans la peau de l’entraîneur des Rouches. Avec des réactions pleines de madeleine et de chocolat chaud. « Alors, Josiane, vous vous occupez du guichet 7, quel sentiment vous habite quand vous entendez le public siffler, c’est triste hein ?« 

lesoragedelavie

Et ça, ça va se savoir !

9) « Démerdez-vous »: les Ultras Inferno.

Il craque: à force de le souler avec ces débordements et ces agressions, RD convoque le cœur des UI dans son bureau. Risqué, je l’admets. « Les gars, vous voulez voir autre chose sur le terrain ? Et bien allez-y ». Bonne idée. Sauf que 30 T1, c’est un peu le souk. Les entraînements sont tendus. Chaque passe ratée est synonyme de sifflets. Si les joueurs ne se donnent pas à fond, les Ultras s’en vont casser tout dans le vestiaire. Et puis, à la moindre défaite, ils sont près à chanter: « Nous démission ! Nous démission ! Nous démission ! « 

0001

« Nous supporters, on sera toujours là ! »

10) Les arbitres dans la poche: Marcel Javaux.

C’est bien connu, si le Standard en est là, c’est surtout la faute au corps arbitral. Alors Roland a réfléchi à la manière de se les mettre dans la poche. Il a d’abord penser à renommer son club « Royal Sporting Club Anderlecht« . Mais c’était déjà pris. Alors, il a choisi de placer un mec influent sur son banc. L’inévitable Marcel Javaux. Le crack de l’arbitrage. Avec lui, plus de problème, que des solutions. Et des tournées d’Orval après les matches. Ambiance garantie.

3dce8156d812701873986d68d0ea41c3-1413715733

Fini, l’époque du Caliméro.

11) La révolution: Aline Zeler.

Roland est un malin. « Ah vous voulez de l’interne. Ah vous voulez quelqu’un qui connait le club. Ah vous voulez un (ancien) joueur. Et quelqu’un qui ne me coutera pas trop cher héhé. Et ben voilà votre… nouvelle entraîneuse. » Aline Zeler, attaquante vedette du Standard Femina, se voit offrir un poste en or. A l’instar de Corinne Diacre à Clermont Foot, Aline va tenter de prouver qu’une femme peut réussir chez les hommes. Et puis, il n’est pas impossible que l’attaquante s’offre quelques minutes de jeu de temps en temps. Vu le niveau de certains, elle ne pourrait pas faire pire de toute manière. Sûr qu’elle marquera plus facilement que Vinicius Araujo et Tony Watt.

8a50bae297807da9e97722a0b3fd8f27-1396720175

Girl power.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s