Les 13 choses à retenir de Galatasaray – Anderlecht.

Tout proche. Si proche. Et donc si cruel. Anderlecht est passé à un pet de chat d’une victoire aussi belle que méritée. Mais voilà, dans la cour des « grands », cela se passe comme ça. Tu peux très bien jouer durant 90 minutes mais perdre deux points in extremis. Alors on pleure.

1) Après avoir vu ça hier, cela ne fait plus de doute: Anderlecht doit viser la 3e place de son groupe. Clairement.

2) The Roef, the Roef, the Roef is on fire.

3) C’est dans les grands rendez-vous qu’on voit les grands joueurs. Avec son étiquette à 5 millions coincée dans le dos, Mitrovic n’a pas joué hier. Il te reste encore 5 matches pour montrer que tu as le niveau, gros (oups) !

4) Bon, il faut quand même bien l’avouer, ce Galatasaray-là était tout simplement à chier hier soir. Bien loin de l’image de « Giant » qu’on s’en faisait.

1112853

Un but pas vraiment, vraiment mérité…

5) Placer deux supporters aux commentaires, pourquoi pas, ça peut être sympa et mettre un peu d’ambiance. Mais si possible, la prochaine fois, ne prenez pas les plus crétins de la bande.

6) Il paraitrait même que Georges Grün, dont la voix a pris un coup hier, s’est isolé dans un café turc avec son maillot et son écharpe mauves afin de pleurer sa déception. Dommage hein, Georges, « on » était si bien…

1315062

C’était si bien parti…

7) Najar à droite, Acheampong à gauche: c’était la soirée des backs pas vraiment backs.

8) Le président Vanden Stock voulait faire mieux que le 1/18 de la saison passée. Le chemin est fait à moitié.

9) Qu’on soit Mauves, Rouches, Bleus ou Verts, on a tous, à la 92e, été dégoutés. Enfin, en principe. Car on est tous Belges, si vous l’aviez oublié.

crop_7116797

Dennis Praet aurait pu être The man of the game !

10) Si le Galatasaray marquait 5 minutes plus tôt, vous pensez que Prandelli faisait monter Bolat pour claquer un goal de la tête ? #souvenirs

11) Comparé à la saison dernière, et sans faire de feinte à deux balles avec Defour, on peut dire que le Sporting joue la C1 avec des c*** cette année. Cela faisait longtemps qu’on n’avait plus vu ça en Coupes d’Europe de la part des Mauves. Merci Besnik.

12) Il a beau être fort, très fort. Avoir livré une grosse prestation. Être la pièce qui manquait à cette équipe. C’est Steven Defour qui perd un bête ballon sur le but turc. Et là, on ne les voit plus, tes [CENSURE], Steven

13) Courage, les supporters mauves. Encore un jour à tenir avant de pouvoir vous moquer du Standard et de Bruges.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s