Les 11 oubliés de Marc Wilmots.

BelgiqueAustralie, J-1. Il est tout proche, le retour de nos Diables. Les 22 sont là. Prêts, chauds à remettre le couvert et à repartir pour une campagne d’un an et demi qui nous amènera jusqu’en France. Comme souvent, Marc Wilmots a dû faire des choix. Et a oublié ce qui semblait pourtant être des évidences. Quelques exemples.

Logan Bailly (OHL).

b815bb0c86ba1fa01ef51cd22f02093f-1325587278

Une nouvelle cap, pour services rendus ?

Cela fait des mois que Logan est sérieux. Discipliné, même. Ses frasques sont loin derrière lui. Désormais, il est un autre garçon. Après de nombreux bons et loyaux services, Logan mériterait soit une dernière chance, soit un dernier hommage. Un jubilé, en quelque sorte. Pour le plus grand bonheur de Destiny et Prince Logan. Non, il ne s’agit pas là du nom de ses animaux domestiques ou de ses gamertags sur World of Warcraft. Mais des prénoms de ses enfants. Un peu de respect, c’est déjà assez dur comme ça pour eux.

Olivier Deschacht (Anderlecht).

9dd2e81a8674b6b91d3be93c8564ec1a-1349430430

La légende du Parc Astrid même pas repris chez les Diables…

Comment Marc Wilmots peut-il passer à côté d’un tel talent depuis de si nombreuses années ? En manque de back gauche, le sélectionneur a même été nous chercher un Jordan Lukaku tombé du camion. Dire que le blondinet n’a jamais été concurrencé, à Anderlecht, par « le frère de l’autre », qui preste désormais à… Ostende. Jamais. Et voilà qu’il le double au plus mauvais moment, à la surprise générale. Une insulte pour « El Oli« , qui sera, dans une petite vingtaine de matches, le joueur ayant porté le plus souvent le maillot mauve. La classe internationale, non ?

François Kompany (Seraing ou S’raing)

36649ab6-24e8-11e2-abf9-0eb6998214de_original

Dans la rubrique « frère de… », je demande François!

En parlant de « frère de », voici le petit oublié de la bande. Le défenseur de Seraing United (ça ne s’invente pas) n’a pas eu la chance qu’ont eue Thorgan Hazard et, surtout, « Jojo » Lukaku. Pourtant, on sait combien Captain Vince a d’influence auprès de Marc Wilmots pour ses sélections#VDB #TeamMeunier

Laurent Ciman (Standard)

BELGIUM BRUSSELS SOCCER RED DEVILS TRAINING CAMP DAY 5

Lolo s’entraîne pourtant durement à soulever des trophées.

Il est un des hommes en forme du moment au Standard. Enfin homme en forme au Standard, tout est relatif. Mais la non-sélection de Laurent Ciman pour cette joute est un vrai scandale. Encore plus que son absence au Brésil, où il a cruellement manqué à l’équipe. Bref, Lolo doit être international, et doit jouer régulièrement. Sous peine d’enlever toute crédibilité à Marc Wilmots. Comment dites-vous ? Il est repris ? Il était même au Brésil ? Vous êtes sûrs ?

Davy De fauw (Bruges)

3524019392

Le transfert phare du Club…

Le vrai scandale de cette sélection. Comment passer à côté de De fauw (petit f, attention) alors qu’on ne sélectionne aucun vrai back droit. Guillaume Gillet ? Il joue très bien actuellement à Bastia, je l’accorde. Mais il joue… milieu défensif. Toby Alderweireld ? Il n’a plus joué un match officiel depuis BelgiqueArgentine. Davy était une évidence (Thomas Meu… qui ?). Et puis, avec cette sélection, Bruges n’aurait pu râler sur l’absence de Gazelle dans l’effectif des Diables. L’influence, mon vieux.

Yoni Buyens (Charlton)

BqqOHJvCcAMmBH_.jpg large

« Premier League, me voilà! »

Il n’est pas bête le médian défensif. Il a bien compris que pour être sélectionné chez les Diables, il fallait jouer en Angleterre. C’est désormais chose faite puisque Yoni a réussi, non sans difficulté, à décrocher un transfert prestigieux à Charlton Athletic. Il côtoie désormais des joueurs de la trempe de Frédéric Bulot, Tal Ben Haim ou George Tucudean. C’est sûr, ce transfert va lui ouvrir les portes de l’équipe nationale. Un jour ou l’autre.

Timmy Simons (Bruges)

cc72cc2a-b5bb-11e3-ac7d-88bd7e3eefe4_web

Tout frais, tout jeune, le Timmy !

Retraité de force juste avant le Mondial, Timmy l’a mauvaise. Ben tu m’étonnes. Il a été privé au plus mauvais moment du dernier grand show de sa carrière. Et d’un possible record de sélections en équipe nationale. Wilmots, s’il avait du cœur, aurait rappelé le médian de Bruges. Juste pour rire un peu. Et que les autres lui racontent un peu leurs souvenirs du Mondial brésilien. Comme on dit déjà, l’expression avec un couteau et une plaie ?

Jonathan Legear (Olympiakos, il parait)

a4a7fe618765d781f6c951ca5a2ee42d-1308894961

Où t’es Zozo où t’es ?

Ni Facebook, ni Twitter, ni Linkedin ni même Wikipédia ne peuvent répondre à cette question: mais que devient Jonathan Legear ? La rumeur prétend qu’il serait joueur de l’Olympiakos. Que nenni. Il n’existe pas sur le site du club grec. Avec l’égo de Copperfield et le poids de Messmer, Marc Wilmots était l’homme de la situation pour le faire réapparaitre en public. Une sélection, une bonne mi-temps, un nouveau contrat, et Zozo était relancé. Vers quoi ? Vers un nouvel accident de voiture pour fêter une nouvelle faute dans un tatouage. Normal.

Renaud Emond (Waasland-Beveren)

12568b26-b825-11e3-a6dc-9acefe22cbf4_original

Le renard.

Renard des surfaces (dans plusieurs sens du terme possible), Renaud paraissait un choix logique vu les défaillances en attaque. Meilleur buteur de D3 avec Virton il y a deux ans (un titre que ni Lukaku, ni Benteke, ni Origi n’ont, pour info…), il était déjà passé à ça du Mondial en juin dernier. Vu le forfait de Romelu, on pensait alors la chance de Renaud venue. Caramba. Pourtant, quand on sait comment Waasland-Beveren a fait des pieds et des mains pour le garder cet été, c’est qu’il y a une raison…

Mémé Tchité (Euh…)

BELGA-PICTURE-39468690

Une tresse par passeport dans le porte-feuille.

Dix ans qu’on se bat pour que Mémé joue enfin avec les Diables. Et ce n’est pas maintenant qu’on va baisser les bras. Surtout que Mémé a plus d’un tour dans son sac. En plus de ses passeports rwandais, congolais, burundais et belge (enfin, celui-là…), l’ancien attaquant du Standard, d’Anderlecht et de Bruges (etc, etc…) tenterait aussi de devenir Qatari, Italien et Espagnol. Bref, que des pays où il pourrait rendre de précieux services devant. Je dis ça, je ne dis rien, mais je serais à la Fédé, je me dépêcherais pour ne pas laisser filer ce talent.

Marc Wilmots (sans club)

Belgium's national head coach Marc Wilmots attends his squad's training sessionin Mogi das Cruzes

Il a chaud le pied, le coach…

Ouais, tout simplement. Depuis qu’il est en fonction, tout le monde (ou presque) n’attend que ça: que Willy rechausse les crampons. Bon, l’idéal aurait été qu’il monte au jeu face au Brésil lors du dernier Mondial. Mais un petit but en finale de l’Euro contre la France, dans son stade, ça aurait de la gueule aussi. Alors quand on a vu que pour ce BelgiqueAustralie, le sélectionneur n’avait repris que 22 joueurs, tout cela était clair: Marc veut rejouer et se garde la place de 23e. Tranquille. Ni chipote pas, Willy, lance-toi. On n’attend que ça.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s