Pourquoi Anderlecht peut battre le PSG (attention, second degré).

Ce soir, Anderlecht reçoit le PSG. Alors ouais, les chances sont minces. Ouais, le PSG est une grosse armada. Et ouais, en plus de ça, Anderlecht ne tourne pas trop rond pour l’instant. Mais dans le football, rien n’est impossible. Qu’importe le match ou l’adversaire, il faut y croire. Et il y a des raisons à cela. Bon, il faut creuser un peu, mais quand même…

– Parce qu’Anderlecht n’est jamais aussi fort que lorsqu’il est dos au mur.

– Parce que sur un malentendu, on ne sait jamais, ça peut marcher.

– Parce que les hooligans bruxellois vont la mettre aux parisiens. Enfin, je n’irai toujours pas y jeter un œil…

– Parce que l’argent ne fait pas le bonheur.

– Parce que la défense anderlechtoise n’a pas peur de Zlatan Ibrahimovic. Enfin, c’est ce qu’elle dit.

– Parce que, d’après Joey Barton, leur capitaine est une « mauviette » et un « travesti obèse ».

– Parce que le PSG se déplacera sans Pastore ni Jallet, blessés. Deux sacrées épines hors du pied ?

– Parce que battre Mons, chez lui, c’est aussi bien que mettre 4-0 à Bastia.

– Parce que tu as Fabrice N’Sakala, ancien joueur de Troyes, qui connait bien le PSG et la Ligue 1. Bon, ok, il a perdu les deux matches l’an dernier, mais quand même…

– Parce que l’Atomium n’a rien à envier à la Tour Eiffel.

– Parce que le PSG n’a été Champion de France que 3 fois. Est-il utile de comparer avec les 32 sacres du Sporting ?

– Parce que, de ce fait, Paris n’est que le 9e club français au hall of fame de la Ligue 1. Anderlecht, le number one chez nous, évidemment.

– Parce sur la scène européenne, il n’y a pas photo: une Coupe des Vainqueurs de Coupes pour Paris, deux pour Anderlecht et une Coupe UEFA en bonus. Who let the dogs out ?

– Et parce qu’en plus, leur Coupe, c’est à Bruxelles que le PSG la soulevée. Ils ne vont pas venir faire la fête à chaque venue chez nous quand même ?

– Parce que, toujours pour comparer les parcours européens, il est utile de rappeler que Paris participe à sa 6e Ligue des Champions. A côté de la 27e anderlechtoise, ça fait tache.

– Parce que la dernière fois que les Mauves ont rencontré Laurent Blanc, ça s’est soldé par une qualification pour les 8es de finale de l’UEFA. Mbo Mpenza crucifia les Girondins de Bordeaux dans les dernières minutes. Presque cruel.

– Parce que des buts pareils, le Z n’en mettra pas toutes les semaines. Au moins, l’arrière-garde est prévenue.

– Parce que pour l’anniversaire de Kaminski aujourd’hui, ça ne se fait pas de lui en planter 4 ou 5, hein. Et la courtoisie parisienne alors ?

– Parce que pendant que la Belgique fête sa qualification pour le Brésil, la France est secoué par Patrice Evra avant l’Ukraine. Ça peut jouer, non ?

– Parce que la jeunesse est au pouvoir à Anderlecht. Et l’insouciance qui va avec…

– Parce qu’Anderlecht ne va pas nous refaire le coup de 2004 avec un 0/18.

– Parce qu’on prépare déjà les titres dans la presse: « Anderlecht met Paris en bouteille« . Tellement facile.

– Parce que, sérieux, les Bruxellois ne vont pas avoir peur d’un Suédois de 32 ans, de quelques puceaux brésiliens, de seconds couteaux sur la fin du Barça et de Chelsea et surtout d’une poignée joueurs de l’Équipe de France. Faut pas déconner.

– Parce que les Parisiens ne gagneront pas la Ligue des Champions. Alors autant qu’ils arrêtent de rêver maintenant.

– Parce qu’en battant tranquillement l’Olympiakos et Benfica, le PSG a déjà vengé deux fois Anderlecht. Autant être sympa jusqu’au bout.

– Parce que c’est Paris qui a la pression.

– Parce que l’an dernier, Anderlecht ne s’est pas laissé surprendre par Zulte Waregem. Alors qu’il y a deux ans, Paris s’était fait niqué par Montpellier.

– Parce que toute la Belgique sera derrière Anderlecht (en principe). Alors que pas mal de Français ont envie que Paris se plante. Pas vrai les Marseillais ?

– Parce que Franck Acheampong va vite. C’est toujours ça de pris.

– Parce qu’ils ont Gregory Van Der Wiel, finaliste de la dernière Coupe du Monde. Mais Anderlecht a Demy De Zeeuw. On est quitte.

– Parce que le PSG a dû se contenter de matches nuls contre Montpellier et Ajaccio en début de saison. Anderlecht n’est pas moins fort que ces équipes, hein.

– Parce que les deux clubs ne se sont rencontrés qu’une fois, en 1992, en 8es de la Coupe UEFA. C’est le PSG qui était passé, après un nul 0-0 à Paris suivi d’un 1-1 à Bruxelles. Fichu but à l’extérieur.

– Parce que les Parisiens ne connaissent presque rien d’Anderlecht. Effet de surprise ?

– Parce que Guillaume Gillet, banquette ce week-end, a soif de revanche.

– Parce que dimanche, c’est AnderlechtStandard. Et pour bien préparer le clasico, un bon résultat contre Paris s’impose.

– Parce qu’il y a déjà 70 Parisiens arrêtés. Avec un peu de bol, dans le tas, il y a quelques joueurs…

– Parce que tout le monde s’attend au pire.

– Parce que le PSG, ce n’est ni le Bayern, ni le Real, ni Manchester.

– Et puis parce qu’on ne sait jamais, après tout.

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi Anderlecht peut battre le PSG (attention, second degré).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s