Paris, encore bien loin d’un grand club.

Champion haut la main et sans surprise cette saison en Ligue 1, le PSG  devait fêter, comme cela se fait partout en Europe, son titre en ville, avec ses supporters. Mais voilà, la fête a tourné court et certains pseudo-supporters ont réussi à tout gâcher. Bravo les petits gars, vous venez de prouver à toute l’Europe que vous ne valez rien.

Emmené par des Thiago Silva, Ibrahimovic et autre Pastore, le PSG a mérité son titre. Jamais une équipe en France n’a su rivaliser avec Paris cette saison. Quarts de finaliste de la C1, les Parisiens ont réussi leur saison. Bravo, chapeau, d’accord. Mais moi, ça me laisse perplexe. Cela prouve surtout que c’est avec le pognon que tout se fait en football. Autant j’ai aimé l’exploit de Montpellier la saison dernière, autant cette saison, le champion de France me laisse ni chaud ni froid. Cette politique du football business, très peu pour moi. Moins il y a de Qatar, mieux je me porte.

Enfin, les joueurs, le staff et les dirigeants s’en foutent, ils ont glané ce titre. Le troisième de l’histoire du PSG. Et pour fêter ça, rien de mieux qu’un tour en ville. Comme l’ont fait le Bayern, Manchester United et Barcelone avant eux cette saison. Sauf que voilà, Paris compte parmi ses nombreux supporters un grand nombre de tocards. Des casseurs, des fouteurs de merde, des mecs qui veulent se sentir hommes en cassant des bouteilles de verre. Des champions quoi.

Si je serais supporter du PSG, je serais dégoûté. Dégoûté de voir l’image de mon club dégueulassé de la sorte. Dégoûté de voir les propres supporters de mon club foutre en l’air la fête attendu depuis 19 ans. Cette saison de Paris sans doute la plus réussi, avec le titre et le beau parcours en Ligue des Champions, depuis très, très longtemps. Et là, je pense aux enfants, aux jeunes, qui n’ont jamais connu Paris champion avant cette saison. Et qui, pour fêter ça, ont bouffé des gazes lacrymogènes. Bravo les gars, quoi.

Mais voilà, je ne suis pas supporter du PSG, je m’en fous que la fête de leur titre soit gâchée. Ce qui me gêne, c’est qu’une fois de plus le football se fait passer pour un sport de barakis, ce qui est faux. Je pense à toutes ces fêtes réussies, ces superbes ambiances dans toute l’Europe, pour fêter les champions. Rien de comparable avec la misère de la capitale française.

Par contre, je n’ai rien contre les chants de Mamadou Sakho. Des trucs anti-OM. C’est bon enfant. C’est comme Taye Taiwo qui chante contre le PSG, ou Axel Witsel qui chante contre Anderlecht. Ça va, c’est fun, rien de méchant. Passons.

Bref, entre son argent et ses supporters, Paris est loin, très loin, d’être un grand club, comme le sont le Bayern ou Manchester. Et vu ce qu’il s’est passé au Trocadero, il en est encore bien, bien loin.

A lire, pour informations.

Publicités

Une réflexion sur “Paris, encore bien loin d’un grand club.

  1. Je pense pas qu’on peut appeler ceux qui ont foutu le bordel des « supporters ». Même si certains dans le tas se considèrent comme tel, ils sont justes pitoyables. Moi je pense aux vrais supporters de Paris, à ceux qui encore une fois vont subir les conséquences d’une portion de mecs sans cervelle. Comme le dit le très bon article de So Foot, les responsabilités sont multiples, le club est pas tout blanc dans l’histoire. Reste que ce genre de débiles profonds qui cherchent la bagarre plutôt que de fêter un titre de champion n’ont rien à faire ni dans le foot, ni dans la société.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s