Vive la province de Luxembourg, bordel.

La province de Luxembourg est pauvre en football. Très pauvre même. La meilleure performance d’un club luxembourgeois, c’est une promotion en D2 et 8 années passées à cet échelon. Et c’est signé Virton, of course. Virton, c’est le club phare de notre pauvre province footballistique. Car derrière, bah il n’y a pas grand-chose. Petit tour d’horizon à une poignée matches de la fin de ces championnats.

Comme expliqué ci-dessus, le club phare dans la province, c’est Virton. C’est d’ailleurs le seul club à avoir jamais atteint la D2. Et là, nos voisins liégeois, bruxellois et hennuyers se marrent (ouais, pas les Namurois…). Bah désolé, on se réjouit avec ce qu’on a, hein! Bon, Virton, champion de D3 en 2001, a passé 8 saison dans l’antichambre de l’élite, avant de dégringoler en D3 en 2009. Après une saison de transition, le club s’est remis à la quête du titre. Deuxième en 2011, quatrième en 2012, l’Excelsior espère que cette saison sera la bonne. A quatre matches de la fin, le matricule 200 est leader, avec deux points d’avance sur Bocholt. De quoi faire pétiller toute la Gaume pendant 2 semaines encore et de peut-être faire péter le champagne. Ça le ferait à mort. Alors tout le Luxembourg chante « en avant avec Virton, hé ho« .

Dans cette même Division 3, il y a Bertrix. Enfin il y avait. Il n’y aura plus, quoi. Car Bertrix, après trois saisons en D3, vient d’être officiellement relégué pour la saison prochaine en Promotion. Bon, on espère que les Baudets vont reconstruire une équipe solide et retrouver toutes ses ambitions pour les années qui arrivent. Car on a besoin d’un club dans le centre de la province. Et d’un club ambitieux en nationale tout court.

Ben vous me direz « et Bleid alors ?« . Bah Bleid, c’est fini. C’est devenu Bleid-Molenbeek et ça va devenir le BX Brussels. Rien à avoir avec le club du tout petit village perdu en Gaume. Là où Vincent Kompany himself ne mettra jamais les pieds.

Puisque c’est déjà tout pour la D3, venons-en à cette Promotion. La D, où 3 clubs de chez nous évoluent. Il y a tout d’abord Givry, le plus stable de la bande, qui frôle le top-5 depuis plusieurs saisons. Mais cette année, ça a coincé, du coup le club a joué le maintien. Encore quelques points, et ça sera in the pocket. Avant une prochaine saison de rattrapage qui promet, vu le recrutement régional que sont en train de faire les Canaris.

Plus bas, c’est Arlon qui occupe le siège peu confortable de barragiste. Pour se sauver, les Arlonais ont besoin de dépasser une seule équipe. Hors, deux ne sont qu’à trois points: Tamines et Hamoir. Et, tiens tiens, ce dimanche se joue un certain HamoirArlon… Pour terminer cette série autant que leur propre aventure, c’est Mormont qui ferme la marche luxembourgeoise. Avant dernier et déjà presque condamné, les Orangés devront penser à se reconstruire au plus vite. Car une chute n’est jamais chose aisée à gérer. Jamoigne ou Habay-la-Vieille peuvent en témoigner.

La saison prochaine, dans cette série, on retrouvera aussi Longlier, le futur champion de P1 à qui il ne manque plus que 6 points (si mes calculs sont bons) pour être sacré. Vu comment se comportent les deux derniers champions luxembourgeois (Mormont et Arlon, si vous ne suivez pas), autant les prévenir qu’ils vont chier les Longolards

C’est déjà tout pour nos clubs luxembourgeois en nationales. Les personne qui liront ceci et qui vivent en dehors de notre province vont pouvoir se marrer et se demander comment on peut se satisfaire avec si peu de chose. Et bien rassurez-vous, on le vit bien. Et cela ne nous empêche pas de nous amuser et de prendre notre pied chaque dimanche. Cinq clubs en nationales, c’est peu. Très peu. Mais on préfère la qualité, la stabilité et la familiarité à la quantité. Vive la province de Luxembourg, bordel.

Publicités

7 réflexions sur “Vive la province de Luxembourg, bordel.

  1. Davy dit :

    Bien joué! Pourtant je pense qu’on a un vivier interessant dans la province, mais pas assez developpé à mon goût… Dommage qu’on ne peut obtenir beaucoup d’investisseurs de notre riche pays voisin, ou alors pas suffisamment pour oser prétendre à plus…

    J'aime

    • On n’a pas les mêmes moyens que d’autres régions. Mais quand je vois ce qu’est devenu Virton, je me dis qu’on ne se rend pas bien compte de la chance d’avoir un tel club avec aussi peu de moyens. Maintenant, de là à les voir en D1 un jour… Il y a un monde, malheureusement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s