C’est quoi, un match de merde ?

Dans le football, il y a des rencontres passionnantes, emballantes, avec beaucoup de spectacle et une grosse dose de suspense. Des matches qui donnent envie d’aller au foot. Mais il y a aussi des matches tous pourris, où tu te fais chier durant 90 minutes. Des rencontres à en dégoûter les amateurs de football. C’est quoi, un match de merde ?

Un manque de spectacle. Chez toi, pas de frappes de loin ou de gestes techniques. C’est plutôt longs ballons et tirs croqués.

Le temps long. Quand tu penses rentrer dans les dernières minutes, il n’est que la 60e. Bordel.

Une belle météo. Pour faire chier jusqu’au bout, le seul hectare de la région où il pleut, c’est à ton match.

Prendre des nouvelles. Ton match est tellement emballant que tu t’intéresses plus au match que ton frère a été voir, 3 divisions plus bas.

Des moments forts. Le tournant du match ? Un hors-jeu discutable et un corner mal botté.

Des gestes uniques. Comme une mauvaise touche, ou une passe en retrait au gardien mal calibrée. Des trucs que tu ne vois pas dans des « gros » matches. Ou que tu ne remarques pas.

Le spectacle en tribune. Un rien peut te distraire. Un gosse qui court, un chien qui aboie, un groupe de jolies gonzesses qui rigolent. Enfin ça, tu le vois aussi quand le match est passionnant.

Des scores pas très fleuves... Généralement, la partie se finit sur un vieux 0-0 tout pourri. Mais des fois, un but peut tomber. Sur un penalty ou un auto-goal.

… ni très précoces. Généralement, si après un quart d’heure, tu n’as rien vu de particulièrement bon, t’es mal barré pour les 75 minutes suivantes.

Des discussions. Tu en profites pour prendre des nouvelles des autres courageux en tribune. « La femme, les enfants, ça va? »

De l’anti-Barça. Pour ceux qui n’aiment pas le jeu de Barcelone, rien de tel qu’un match bien pourri: nombre de passes réussies consécutives maximum, 4. Record à battre.

Des exceptions. Un jour, on a vu un match de merde se terminer à 3-3. Pas mal hein ? Sauf que c’était du basket féminin.

Pas de compte-rendu. Match de merde oblige, le résumé de la rencontre est simple à faire, en une onomatopée: Pfff.

Des déclarations chocs. Comme pour le match, les déclarations d’après-matches sont souvent ennuyeuses. « Un nul qui n’arrange personne« , « Un point de gagné ou deux points de perdus« , « On voit match après match« .

Un arbitrage correct. Tu es tellement à fond dans le match que pour une fois, tu n’insultes pas l’arbitre. D’ailleurs, c’était lequel ?

Pas de panne. Si, si, le marquoir est bien allumé…

Avoir des envies d’ailleurs. A te faire chier comme ça, tu as déjà envie de partir à la pause. Mais pour 6€ d’entrée, merde, tu restes.

Ne pas avoir droit à l’erreur. Dans une rencontre aussi passionnante d’un combat de paresseux, mieux vaut rester attentif. Que ce soit le speaker, le mec qui fait les comptes-rendus ou même les joueurs, ça serait con de rater le seul fait intéressant du match.

Pas d’excuse. Si tu ne joues pas en D1, tu ne peux pas dire « de toute manière, tout se jouera dans les playoffs« .

Des postes difficiles. Il y a des joueurs que tu verras beaucoup moins que les autres. Comme les gardiens, ou les attaquants. Pas facile tous les jours.

Avoir peur d’y retourner. Logiquement, tu réfléchis à deux fois avant de retourner dans ce stade.

Pas d’ambiance. Même en tribune, on s’ennuie. Il n’y a pas un mec avec un trompette qui traîne ?

Rien ne va. Il y a des matches comme ça, où ça ne tourne pas pour ton équipe. Même le toss, tu le perds.

Se tromper de côté. Comble de l’horreur, tu te retrouves avec les supporters adverses. Quelle bande de barakis, quand même!

D’autres C’est quoi, par ici les copains!

Publicités

9 réflexions sur “C’est quoi, un match de merde ?

  1. Davy dit :

    Je me suis retrouvé une fois du coté des supporters rouches, à Liège pour un Standard-Anderlecht… C’est bizar car quand eux ils stressent en silence, toi tu as envie de crier! Et l’inverse est également vrai!

    Par contre, clair que c’est une belle bande de barakis!!! (et je ne dis pas ca pour viser les fans rouches, les supporters rouches qui pourraient vivre la même expérience penseront exactement pareil des supporters mauves ou jaunes ou noir et blanc ^^)

    J'aime

    • J’ai déjà fait l’inverse, en 2007: demi-finale aller de la Coupe de Belgique, Anderlecht – Standard. Je tiens à te dire que je la ramenais pas et que j’ai jamais eu autant de mal à me retenir de gueuler quand Jova a fait 0-1…

      J'aime

      • Vous en avez des histoires passionnantes! Jamais j’irai dans une tribune réservée aux supporters adverses, devoir me taire et ne pas profiter de mon match? non merci! Davy, si ça peut te rassurer, oui, je pense qu’il y a des barakis chez les mauves (mais pas tous évidemment!)… mais aussi chez les rouches ;D (et chez tous les autres aussi, après tout, y en a partout, qu’on aime le foot ou pas)

        Et pour en revenir à l’article, en fait, c’est un super portrait des PO2-PO3 ça non? :)

        J'aime

        • Pour ma part, j’étais invité par… Panda. Pour Davy, je l’ai déjà emmené moi-même à Sclessin. Et il a pris son pied!
          Davy C., en 2006: « Guchi Oneywu! Guchi Oneywu! ».
          Et pour ta dernière question, c’est vrai! Surtout les PO2!

          J'aime

    • Panda dit :

      Faudrait alors faire un sondage pour savoir où la proportion de barakies (avec un e je trouve que ça le fait plus! j’ai même hésité à mettre « qu » à la place du k…) par rapport aux nombre total de supporters est la plus grande.
      Perso j’ai ma petite idée, qui doit être la même que celle du Davy, et que même Laura et Bastien, avec un peu d’objectivité, auraient du mal à contester.

      Pour aller plus loin, j’espère même que ces baraquies (je me fais plaisir), se mettront à nouveau en évidence comme lors du match de championnat, mais que la tournure de la rencontre n’en sera pas affectée comme lors de ce même match…

      J'aime

      • Davy dit :

        Tout tout bon le Panda! Mais du coup son sondage va être complétement naze s’il le poste sur Zone Rouche ^^

        Mais je peux dire que même le Grand Jacques (même lui!!), reconnait volontier que le niveau de certains supporters d’une certaine couleur (citée ci-dessus) est impressionant ;)

        Sans blague now, je me souviens également d’un match Standard-Mouscron (je m’y étais rendu par charité pour un supporter de Mouscron ;)) où les supporters rouches chantaient la fameuse « Anti-Anderlecht »… Allez comprendre…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s